Participer à la vie politique

logo politicarts-carre CMJNEDITO. Le 31 mars dernier naissait le mouvement « Nuit Debout », s’appuyant sur les valeurs de la gauche, prônant l’activisme et valorisant des formes de démocratie directe. Quelques jours plus tard, Emmanuel Macron, ministre du gouvernement socialiste lançait « En marche », un autre mouvement politique destiné à dépasser les clivages traditionnels. Enfin, le 25 avril dernier, les soutiens de François Hollande – dont la plupart des ministres du Gouvernement Valls, se réunissaient autour d’un slogan « Hé oh la gauche ! ».

Ces initiatives, dont il faut d’emblée souligner la différence de nature et de portée, semblent avoir au moins en commun d’être nées dans un contexte de remise en question de la légitimité de la « gauche de gouvernement », incarnée par le Président de la République, à proposer un projet politique mobilisateur pour les Français. Si l’on osait caricaturer, « Nuit Debout » serait l’œuvre d’un débordement du gouvernement par la gauche, « En marche », par la droite, et « Hé Oh la gauche ! » un rappel à l’ordre autant qu’un aveu de détresse de ce gouvernement à l’impopularité inégalée.

Cependant, dans ce foisonnement singulier, il convient peut-être de se réinterroger sur les ressorts profonds de ces initiatives diverses, qui affichent leur volonté de remobiliser les citoyens et de réinventer les modes de participation à la vie politique. Sur fond de contestation à la loi « Travail », et s’il faudra encore du temps pour prendre la pleine mesure des deux mouvements que sont « Nuit Debout » et « En marche », il est intéressant de profiter de cette vitalité démocratique soudaine, pour revenir aux fondements de la participation politique.

Qu’est ce que la participation politique ? Qui participe à la vie politique ? Quels sont les déterminants de l’action collective et des mouvements sociaux ? A quoi servent (encore) les partis politiques ? Quel est le poids de l’opinion publique, des groupes d’intérêts, dans la vie politique ? Voici autant de question que nous traiterons au cours de cette semaine et de la semaine suivante, en mêlant l’actualité la plus immédiate, avec les apports théoriques de la science politique contemporaine.

Bonne lecture !

Retrouver tous nos articles sur ce thème dans notre rubrique : participation & partis politiques

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes

Ecrire un commentaire